Chroniques

Épisode 5 – En attendant l’été…

Mai 2018.

Le Doudou et ses soirées arrosées sont vite arrivées. Et à force de sketter des pintes, c’est facile de tomber nez à nez avec une bande de brasseurs… Qu’on se le dise ! Surtout ceux qui vendent leurs bières tropicales avec de magnifiques chemises à fleurs 😄 Impossible de les rater ! …C’est dans ces conditions que j’ai fait la connaissance d’Antoine, brasseur de « Ça Brasse Pour Moi » et amateur de Saison.

Temps de lecture estimé : 2 minutes 30 

Pour ceux qui l’ignorent encore : le Doudou est l’une de mes deux périodes préférées de l’année, avec Noël. Pourquoi ? Tous les 6 mois, on fait la fête : je trouve ça formidable !

En cette fin mai/début juin, je participais à la Ducasse de Mons pour la deuxième année en tant que membre du comité des Remparts. Autant vous dire que je ne pourrais plus jamais participer à la Ducasse autrement. C’est un timing précis à suivre, c’est fatiguant, on en perd sa voix et son foie… Mais le bonheur ressenti pendant tous ces moments passés à chanter, à animer la foule, à rire avec le public et les acteurs, à perpétuer une tradition… Ça  n’a pas de prix.

J’étais donc à l’apogée de l’euphorie Montoise (le lundi de la Ducasse vers 14h, précisément) lorsque je reçois un appel téléphonique de Emanuel, néo-brasseur et créateur de NovaBirra. Le temps de comprendre qui m’appellais, j’apprenais que le week-end de cours de brassage était avancé au 23 juin. « Mince, est-ce que j’aurais avancé sur mon projet d’ici là ? » Mais en éternelle impatiente que je suis, cela ne me dérangeait finalement pas de voir mon planning bousculé de sorte que je puisse apprendre au plus vite !

À peine raccroché, je me retrouvais embarquée au bar suivant avec Les Remparts… Une pinte en amènant une autre, puis une autre, et encore une… Au point où je me transformais progressivement en « Hélène La People », à reconnaître tout le monde en rue ! (Avouez, on devient tous très sociable quand on a un verre dans le nez…). C’est à ce moment-là que j’ai aperçu Manu au loin avec un comparse, que je l’ai interpellé lourdement pour leur offrir une pinte.

« Ça tombe bien l’on se croise ! Je te présente Antoine, de Ça brasse pour moi. Il connaît la Saison Colmant ! Et je lui ai parlé de ton projet de faire revivre une bière de la Brasserie Colmant… »

Le contact est tellement bien passé, (la pinte aussi), qu’après de nombreuses tergiversations sur la comète liées à notre état euphorique, on s’est mis d’accord de bosser ensemble sur une bière que je pourrai offrir le jour de mon mariage (je trouvais ça trop cool d’offrir ça à ma famille comme souvenir), et de se revoir tous les trois pour en discuter… Mais après la Ducasse, avec l’esprit plus clair ! 🙂

Ce fut donc sur une fin de soirée assez floue, mais fort amusante, que je repartis le coeur léger, me sentant prête à déplacer des montagnes et à enclencher la vitesse supérieure !

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *